Deux nouvelles contrevérités de Nicolas Sarkozy

Publié le par Pour la République Sociale

DANS notre « Face aux lecteurs » de mardi, Nicolas Sarkozy était revenu sur l’augmentation de son salaire. Quand il a été élu à l’Elysée, a-t-il expliqué, il a demandé le vote d’une loi fixant le salaire du président de la République. Ce traitement, précisait-il, devait être aligné sur celui du Premier ministre.

« Qui a fixé le salaire du Premier ministre ? Lionel Jospin. Quand Lionel Jospin dit que le Premier ministre doit gagner 20 000 €, il n’y a pas de polémique parce qu’il est de gauche », confiait-il dans l’interview au « Parisien » et « Aujourd’hui en France ».

L’ancien Premier ministre a souhaité réagir à ces propos du président.

« Aux lecteurs du Parisien

Dans sa toute récente rencontre avec des lecteurs du Parisien, le président Sarkozy a cru bon, pour justifier son augmentation de traitement, de se référer à moi quand j’étais Premier ministre.

Il a malheureusement fondé son argumentation sur deux contrevérités.

Il a prétendu que j’aurais fixé moi-même le salaire du Premier ministre (c’est-à-dire mon propre salaire).

C’est faux. Mon traitement était fixé, comme celui des ministres, par décret du président de la République.

Il a affirmé que le montant de ce salaire était de 20 000 €. C’est encore faux. Celui-ci était, quand je suis arrivé à Matignon en 1997, de 59 000 F net (indemnités comprises), soit 9 000 €. Ensuite, et jusqu’à mon départ en 2002, ce traitement n’a progressé qu’au rythme des augmentations opérées dans la fonction publique.

 » Je vous prierai de transmettre ces corrections à vos lecteurs, et en premier lieu aux participants à l’échange évoqué plus haut.

Cordialement à vous,

Lionel Jospin Ancien Premier ministre »

http://www.leparisien.fr/home/info/

Publié dans Vu dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article